CAHIER N°5

26 septembre 2012

Cahier n°05, PUBLICATIONS

PATRIMOINES, Vallée des Cabardès, CAHIER 5- 2010

CAHIER N°5 dans Cahier n°05 Cahier-52-213x300

SOMMAIRE

Regard sur l’Association
Editorial : Prendre le temps JC Capéra

I – NATURE ET ENVIRONNEMENT

Papillons hivernants des cavernes du Cabardès  F. Arabia, D. Vizcaïno
Quelle vie pour l’abeille en Cabardès ?  C. Sthémer
L’abeille et la toponymie  J. Courrent
Plantes de Pradelles-Cabardès  F. Maury
Bonjour, je suis la rivière Orbiel  C. Truc

II – PREHISTOIRE ET ARCHEOLOGIE

Pierres à cupules autour de Montolieu P. Baux et all.

III – HISTOIRE

La société cathare de la Montagne Noire (1ère partie)  A. Brenon
Les ermites en Cabardès (XVIIe – XVIIIe s.)  C.-M. Robion
La nuptialité dans le canton du Mas-Cabardès (de 1750 à 1914)  C. Barthès
Saissac  J. Martin
L’église Sainte-Marie de la Barthe de Villegailhenc  C. Dupin, J. Sémat
Sainte-Marie d’Aragon, plein sud  N.-J. Pillet
Un habitant de Conques célèbre, Charles Portal de Moux  M. Cau
Montolieu, camp de l’exil républicain espagnol  J.-L. Icher
La résistance, du Cabardès aux portes du Minervois  P. Agnel
Les mines de Salsigne à l’épreuve de la deuxième guerre  B. Allaux
Mon ami Paul Thomassin  C. Bourrel

IV – CULTURE, LIVRES, GASTRONOMIE

Anem, vos cal pas tremolar coma un fenolh !  M.Braç, A. Roch
Fenouil au menu  J.-C. Capéra
Lire les Cabardès  M. Picarel, E. Pelloia-Marquié
Pour en savoir plus  J.-C. Capéra

 

PRENDRE LE TEMPS

Partir par les routes, cheminer, regarder ce pays Cabardès, c’est aussi

la nécessité de rendre compte de ces parcours, de ces images d’aujourd’hui,

de retrouver une histoire, une mémoire. Ce Cahier annuel, le cinquième, est

pour notre association « PATRIMOINES, vallées des Cabardès » le fruit de ce

cheminement. Une association qui s’installe peu à peu sur ce territoire, gagne

en sympathie et reconnaissance, s’affirme sereinement.

L’observation du pays tel qu’il est reste incontournable, blocs de granite,

pages de gneiss, de schistes et de calcaires … alors prenez le temps de feuilleter

ces pages, de retrouver les images de ce Cabardès multiple. La dureté minérale

est vraie, mais parfois surprenante dans le lent travail d’érosion comme au roc

du Bougre, pierres amoncelées qui nous renvoient vers ces Bons Hommes et

Bonnes Femmes qui ont sillonné chemins et sentes depuis l’éperon rocheux

de Cabaret. Et, dès le tout début de l’enracinement de l’Homme à Lassac, le

travail du silex, éclatement délicat de la roche. Plus tard, des énigmatiques creux,

des pierres à cupules, pierres alignées parfois. Dans le calcaire, façonnée par les

eaux millénaires, cavernes et abris sont des refuges pour les papillons … et les

hommes entrés en résistance. Laissez-vous guider par les senteurs des garrigues :

le fenouil, au soleil de midi, s’exprime pleinement.

Prendre le temps de lire ce pays n’est pas parole en l’air ! Suivre le vol de

l’abeille de fleurs en fleurs pose en même temps ses conditions de vie, nos soucis

de développement (durable, nous l’avons déjà dit), nos espoirs de conserver un

territoire de qualité. Entre différents Espaces Naturels Sensibles reconnus et

délimités, l’inventaire du patrimoine géologique, sites et objets d’intérêt

géologique, le classement tout récent du « site constitué de l’ensemble formé

par les châteaux de Lastours et leurs abords ainsi que les mines des Barrencs

de Fournes-Cabardès » notre territoire est particulièrement riche d’une pluralité

patrimoniale. Soyons attentifs, nous avons des atouts naturels, historiques,

culturels et des paysages d’excellence, sachons les intégrer dans une économie

touristique qui semble être aujourd’hui, selon les élus, le devenir du département.

Mais pas seulement, parlons d’une économie territoriale dans toute sa diversité,

l’agriculture et la viticulture modèlent aussi nos paysages.

De nouveaux enjeux territoriaux.

Nous avons initié un certain nombre de thématiques, de sujets de recherche

où chacun peut participer. Venez nous rejoindre pour apporter vos connais-

sances, pour collecter, s’il en est encore temps, la mémoire de ce territoire. Il faut

faire vivre cette mémoire, sur l’activité minière par exemple, sur les moulins à

vent des plateaux, sur les moulins à eau de nos diverses vallées qui gardent encore

le souvenir de nombre d’usines. Ainsi, c’est faire vivre le pays d’aujourd’hui, le

modeler dans son histoire, le rendre présent.

Merci à tous ceux qui apportent leur soutien à notre démarche, à tous ceux,

de plus en plus nombreux, qui participent à nos Rencontres des Cabardès. Bien sûr

nous renouvelons nos sincères remerciements aux auteurs qui participent ainsi à

une mise en page de ce territoire.

Est-il besoin de souligner ici l’importance du bénévolat, reconnaître

l’engagement des uns et des autres, pour une approche sensible et diverse de ce

territoire des Cabardès.

A vous, de lire, de dire aussi autour de vous. Je vous engage à prendre le temps.

Jean-Claude CAPERA

 

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

COMITE DES FETES |
ACO Thorigny |
IPSAD |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | s.o.s. animaux les bleuets
| Un Pas vers toi, adoptions
| U.N.A.A.P.E